Guerre du Vietnam: faits, statistiques et mythes

La guerre du Vietnam (1er novembre 1955 - 30 avril 1975) était également connue comme la deuxième guerre d'Indochine. Au Vietnam, on l'appelait Kháng chiến chống Mỹ, ce qui se traduit par la «guerre de résistance contre l'Amérique», généralement abrégée en «guerre américaine». Comme les États-Unis n'ont pas déclaré la guerre au Vietnam, mais sont plutôt intervenus et sont devenus le principal acteur d'une guerre qui était déjà en cours, ils devraient à proprement parler être appelés un conflit plutôt qu'une guerre. Mais pour la plupart, elle reste surtout connue sous le nom de guerre du Vietnam.

Le conflit

Le conflit était initialement entre le Nord et le Sud Vietnam mais a fini par impliquer de nombreux autres pays. Elle s'est jouée non seulement au Vietnam mais aussi au Laos et au Cambodge. Le Nord-Vietnam était un État communiste et avait des alliés entre l'Union soviétique, la Chine et d'autres pays communistes. Le Sud-Vietnam était soutenu par des pays anti-communistes dont les États-Unis et les Philippines ainsi que par le Vietcong au sud du Vietnam. Il a duré près de 20 ans et a été le plus long conflit que les États-Unis aient jamais engagé dans toute son histoire.

Les États-Unis ont retiré leur engagement militaire direct en 1973. Le conflit a pris fin en avril 1975 après la capture de Saigon par les forces nord-vietnamiennes. Cela a été bientôt suivi par la reddition du Sud-Vietnam. Un peu plus d'un an plus tard, le Nord et le Sud du Vietnam ont été unifiés sous le régime communiste et la capitale Saigon, sous le nom actuel de Ho Chi Minh-Ville

Interdiction du militant vietcong (Wikipedia)
Interrogatoire d'un militant vietcong. Wikipédia / Domaine public

Nombres

Au total, plus de 3 millions de personnes ont été tuées pendant le conflit. Cela comprenait 58 000 Américains. Près d'un million de militaires ont servi au Vietnam. Les deux tiers d'entre eux étaient des volontaires et non des appelés. Un nombre disproportionné de jeunes soldats sont morts dans le conflit, plus de 60% des personnes tuées ayant moins de 21 ans. Le plus jeune avait 16 ans tandis que le plus vieil homme tué au combat avait 62 ans. 240 soldats ont reçu la médaille d'honneur pour leurs efforts dans le champ de bataille. De nombreux soldats américains sont toujours portés disparus, estimés à 1875 en 2004.

Des bombardiers B-66 participent à l'opération Rolling Thunder (Wikipedia)
B-66 bombardiers participant à l'opération Rolling Thunder. Wikipédia / Domaine public


Armes utilisées

Les armes utilisées au Vietnam étaient plus mortelles et plus dangereuses que tout ce qui avait été utilisé dans le passé. Pour le Sud-Vietnam et les États-Unis, leur force résidait dans leur puissance aérienne supérieure, en particulier dans leur utilisation de bombardiers B52 de fabrication américaine capables de larguer des milliers de livres d'explosifs.

Pour rendre leurs campagnes de bombardement plus efficaces, les États-Unis voulaient dégager de vastes zones de la jungle de végétation qui pourraient fournir une couverture et des cachettes. Cela a conduit au déploiement d'armes chimiques sous forme d'herbicides; en particulier le désormais célèbre «Agent Orange». Cela a été utilisé à des concentrations si élevées qu'en détruisant le feuillage, il a également empoisonné les cultures au sol, entraînant la famine. Le Napalm, qui avait déjà été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée, était également utilisé dans une large mesure au Vietnam.

Parmi les armes les plus conventionnelles, les Américains ont dû repenser leur canon M-16 pour faire face aux conditions humides et boueuses rencontrées sur ce terrain inconnu.

Mon massacre de Lai

L'un des événements les plus connus et les plus troublants de la guerre du Vietnam a été le massacre de My Lai au cours duquel entre 400 et 500 civils non armés ont été tués par des soldats américains.

Le massacre a eu lieu dans deux petits villages du sud du Vietnam. Bien que certains des responsables aient été inculpés, seul le chef de section a été reconnu coupable. Sa punition pour le meurtre de 22 villageois devait passer trois ans et demi en résidence surveillée. Les autres soldats responsables n'ont reçu aucune punition.

Les soldats du bataillon qui ont tenté d'arrêter le massacre et qui avaient tenté de protéger les civils ont d'abord été dénoncés comme traîtres et ce n'est que trente ans plus tard que leur action a été accordée compte tenu de la reconnaissance qu'elle méritait, l'un des soldats ayant reçu à titre posthume une médaille pour sa tentative de protéger les civils. pendant l'attaque.

Sans surprise, la nouvelle du massacre de My Lai a suscité l'indignation tant au pays qu'à l'étranger et a joué un rôle dans le renforcement des protestations contre le conflit en cours tant au pays qu'à l'étranger.

Protestations contre la guerre du Vietnam, Washington avril 1971 (Wikipedia)
Protestations contre la guerre du Vietnam, Washington avril 1971. Wikipedia / Leena Krohn / CC BY-SA 3.0

Mouvements de protestation

Le mouvement de protestation contre la participation américaine au Vietnam a commencé chez les étudiants, mais s'est rapidement étendu à de nombreux domaines de la société. Bien que la guerre dure depuis quelques années, ce n'est qu'en 1965 que les protestations se sont généralisées.

Bien que de nombreux citoyens américains se soient portés volontaires, d'autres se sont opposés en principe à participer aux combats. Parmi les manifestants les plus connus qui ont refusé de se battre se trouvait le boxeur champion, feu Muhammad Ali qui s'est déclaré objecteur de conscience. Il a été condamné à une peine de prison et interdit de boxe pendant trois ans, mais la peine de prison a été annulée par la suite et il a été libéré. Cependant, la majorité a soutenu la guerre. Parce que les mouvements de protestation étaient associés au mouvement de paix plus large avec son association avec les étudiants, les hippies et la culture de la drogue, le mouvement de protestation n'a pas été pris très au sérieux et a eu peu d'influence sur le cours des événements.

La guerre du Vietnam dans la culture populaire

La guerre du Vietnam a fait l'objet de films et de livres depuis le début de l'implication américaine jusqu'à nos jours. Pendant la guerre, il y a eu quelques tentatives pour traiter des thèmes pertinents sans mentionner directement la guerre. Celles-ci comprenaient le roman de Joseph Heller Catch 22 et The Slaughterhouse Five de Kurt Vonnegut ainsi que des films tels que M * A * S * H ​​et Bonnie and Clyde.

Les films ultérieurs ont traité le sujet de manière plus directe et, pour la plupart, ils n'ont pas hésité à dépeindre la brutalité de la guerre, y compris des événements tels que le massacre de My Lai. Parmi les plus réussis, Peloton - (Oliver Stone -1987), Apocalypse Now (Francis Ford Coppola - 1979) et Full Metal Jacket (Stanley Kubrick -1987)

Les films et les livres ont également créé une image populaire du vétéran du Vietnam en tant que paria endommagé, incapable de se réintégrer dans la société en raison de ses expériences au Vietnam. Cependant, les statistiques montrent qu'en moyenne, les anciens combattants vietnamiens sont plus susceptibles d'être employés et moins susceptibles d'être emprisonnés que la population des anciens combattants dans son ensemble.