Des inventions qui ont prospéré grâce à la Première Guerre mondiale

Les premières communications air-sol et vice versa ont été établies en Virginie en 1917 avec l'aide des employés d'AT & T. (Encart) un pilote de la Première Guerre mondiale avec un premier appareil de communication air-sol dans son casque.
Les premières communications air-sol et vice versa ont été établies en Virginie en 1917 avec l'aide des employés d'AT & T. (Encart) un pilote de la Première Guerre mondiale avec un premier appareil de communication air-sol dans son casque.
PARTAGER:

1. Serviettes hygiéniques

quel était le nom du cheval de napoléon
Annonce Kotex, les premières serviettes hygiéniques de Kimberley-Clark, vers les années 1920
Publicité Kotex, les premières serviettes hygiéniques de Kimberley-Clark, vers les années 1920

Cellucotton a déjà été découvert avant le début de la Première Guerre mondiale par une petite entreprise américaine nommée Kimberly-Clark. James C. Kimberley, le vice-président de la firme et le chercheur en chef Ernest Mahler ont découvert le matériau - qui était cinq fois plus absorbant que le coton mais moins cher lorsqu'il était produit en masse - lors d'une tournée dans des usines de pâtes et papiers en Allemagne. Ils ont apporté ledit matériel en Amérique et l'ont déposé.

Lorsque l'Amérique est officiellement entrée dans la Grande Guerre en 1917, Kimberley-Clark a commencé à produire en masse le rembourrage avec l'intention de l'utiliser pour le pansement chirurgical. La production était à un rythme de 380-500 pieds chaque minute.

Cependant, c'est la façon dont les infirmières de la Croix-Rouge affectées sur les champs de bataille ont utilisé ces ouates pour leur propre hygiène personnelle, une invention apparemment innocente, qui a apporté une grande fortune à l'entreprise autrefois petite.

La fin de la Grande Guerre a entraîné une suspension temporaire des activités de rembourrage de K-C, car ses principaux clients - les infirmières de la Croix-Rouge et l'armée - n'en avaient plus besoin. Ils ont racheté le surplus de l'armée et ont ensuite forgé une nouvelle direction pour l'invention qu'ils ont introduite. Après de nombreuses délibérations et tests qui ont duré environ deux ans, Kimberley-Clark a publié la toute première serviette hygiénique composée de Cellucotton et de gaze fine. Le premier travail a été effectué dans un petit hangar en bois à Neenah, Wisconsin, avec des ouvrières faisant la fabrication des serviettes à la main.

La nouvelle invention de Kimberley-Clark, les serviettes hygiéniques, a été marquée Kotex qui signifie «texture de coton» et est devenu accessible au public en octobre 1920, deux ans seulement après l'armistice.

2. Mouchoirs et mouchoirs en papier

Annonce Kleenex précoce; Kimberley-Clark l'a annoncé pour le démaquillage.
Annonce Kleenex précoce; Kimberley-Clark l'a annoncé pour le démaquillage.

Néanmoins, les affaires de serviettes hygiéniques de Kimberley-Clark n’ont pas eu autant de succès au début. Cela était dû en partie au fait que les femmes trouvaient odieux d'acheter ledit produit auprès des vendeurs masculins. La société a proposé à de nombreux magasins l'idée d'autoriser l'achat anonyme du produit, permettant aux femmes de l'obtenir seules et de laisser de l'argent pour le paiement dans une boîte.

Les ventes de Kotex ont augmenté, mais pas assez rapidement pour K-C, de sorte que la société a finalement dû chercher d'autres voies pour l'invention.

La rupture est survenue lorsque CA «Bert» Fourness a proposé l'idée de repasser le matériau cellulosique pour obtenir un tissu doux et lisse. Après une série d'expériences, le tissu facial est né et publié en 1924. L'invention a été déposée commeKleenex.

3. Lampes solaires

Lampes solaires utilisées pour le traitement du rachitisme chez les enfants dans les années 1920.
Lampes solaires utilisées pour le traitement du rachitisme chez les enfants dans les années 1920.(Crédit photo: Open-I)

Environ la moitié de la population des enfants à Berlin a souffert de rachitisme - un problème de santé qui se traduit par des os mous et malformés - pendant les mois d'hiver de 1918. Pendant ce temps, la cause de la maladie était encore inconnue, bien que les médecins l'ont liée à la pauvreté .

Kurt Huldschinsky, l'un des médecins de la ville, a observé que tous ses patients souffrant de rachitisme étaient pâles. Il a donc décidé d'expérimenter sur quatre de ses patients. Un enfant de trois ans nommé Arthur a été inclus dans son expérimentation. Il a placé ses quatre sujets sous la lumière émise par des lampes au mercure-quartz qui dégageait une lumière ultraviolette et a enregistré ses observations.

Tout au long du traitement, il a remarqué que les os de ses jeunes patients commençaient à se renforcer. À l’arrivée de l’été (mai 1919), il fit asseoir ses quatre sujets sur la terrasse sous le soleil. Le résultat des expériences du Dr Huldschinsky a suscité un vif intérêt lors de sa publication. Plus tard, les médecins ont découvert que la vitamine D est nécessaire pour construire des os plus solides avec du calcium et que le processus de renforcement osseux est mis en œuvre par la lumière ultraviolette.

Les découvertes du médecin ont conduit à l'invention des lampes solaires.

4. Heure d'été

ww1 DST

Avancer les horloges au printemps et les reculer pendant l'automne était déjà avancé même avant le début de la Grande Guerre. Dans une lettre au Journal de Paris datée de 1784, Benjamin Franklin propose cette idée. Ses raisons: les bougies ont été gaspillées les soirs d'été parce que les humains sont restés debout plus tard que le soleil tandis que la bonté du soleil a été gaspillée au début de la journée car les humains restent trop longtemps dans leur lit pour s'y prélasser.

Des propositions identiques à celles proposées par M. Franklin ont été faites respectivement en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni en 1895 et 1909, mais les deux n'ont pas donné de résultats concrets.

L'avènement de la Première Guerre mondiale a commencé l'aube de l'invention de l'heure d'été. Le 30 avril 1916, l'Allemagne, confrontée à une pénurie de charbon, décrète que les horloges doivent être avancées d'une heure pour donner une heure supplémentaire de lumière du jour dans la soirée. C’était la façon dont le pays économisait le charbon et la lumière. Cependant, d'autres pays l'ont immédiatement adapté.

La Grande-Bretagne a entamé un mandat similaire à celui de l'Allemagne trois semaines après cette dernière - le 21 mai 1916. D'autres pays européens ont emboîté le pas. Le 19 mars 1918, le Congrès américain forma plusieurs fuseaux horaires et déclara officiel l'heure d'été deux jours plus tard jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale.

La pratique de l'heure d'été a été abandonnée à la fin de la Grande Guerre, mais l'invention avait déjà établi que sa pratique avait finalement été relancée.

5. Sachets de thé

sachets de thé ww1

Les sachets de thé n'étaient pas une invention pour remédier à certaines difficultés en temps de guerre. Les histoires courantes disent qu'un marchand américain a commencé à mettre du thé dans de petits paquets ou «sacs» et les a envoyés à ses clients. En tout cas, les sacs ont été jetés dans l'eau et l'alto! le reste de l'histoire est l'histoire, comme l'indique l'industrie du thé.

Cependant, c'était une entreprise allemande nomméeTeekanequi copiait l'idée de l'invention accidentelle. L'entreprise a fourni du thé aux troupes placées à l'intérieur de petits sacs en coton. L'invention a été étiquetée à cette époquebombes à thé.

6. Montre-bracelet

La gamme Tank Watch de Cartier a été inspirée des chars Renault en 1917.
La gamme Tank Watch de Cartier a été inspirée des chars Renault de 1917.

Les montres-bracelets n'étaient pas une invention de la Grande Guerre. Mais leur utilisation est devenue populaire pendant et après la guerre jusqu'à présent. Après la fin de la Première Guerre mondiale, ils sont devenus la norme pour l'heure.

Les montres de poche étaient «in» quand il s'agissait des hommes. Il était de haute couture pour les hommes d'attacher leurs montres dans des chaînes, de les sortir de leurs poches et de les ouvrir si elles voulaient connaître l'heure. Les femmes, en revanche, ont été les pionnières en ce qui concerne l'invention de la montre-bracelet. Elizabeth I, pour sa part, avait une petite montre attachée à son bras.

Mappin et Webb auraient proposé une montre équipée d'un trou et de poignées pour le cerclage pendant la guerre des Boers et se seraient vantés de son utilité pendant la bataille d'Omdurman. Malgré ces premiers développements, c'est pendant la Première Guerre mondiale que l'utilisation de l'invention de la montre-bracelet a légitimé tout cela grâce au besoin vital de synchronisation de l'heure de la guerre.

Les soldats au sol avaient besoin de montres, mais il était également essentiel d'avoir les deux mains libres et prêtes pour la bataille. Il en va de même pour les aviateurs qui devaient avoir les deux mains libres lors du contrôle de leurs avions de guerre mais qui avaient absolument besoin de montres. Ainsi, la montre-bracelet était plus pratique que la montre de poche.

En fait, l'emblématique Cartier Montre Tank était une invention de la Première Guerre mondiale que Louis Cartier, l'horloger français, a fait pour célébrer les nouveaux chars Renault qu'il a vu en 1917.

7. Saucisses végétaliennes

Les saucisses de soja étaient une invention du maire de Cologne, Adenauer.
Les saucisses de soja étaient une invention du maire de Cologne, Adenauer.

Non, les saucisses de soja n'étaient pas une invention hippie. Ils étaient une idée de l'esprit inventif Konrad Adenauer, l'homme qui est devenu le premier chancelier allemand après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

la pute générale de la guerre civile

Pendant la Première Guerre mondiale, Adenauer, alors maire de Cologne, a réfléchi aux moyens de remplacer les matériaux rares par ce qui était abondamment disponible à la campagne. À cette époque, l'Allemagne ressentait déjà la piqûre provoquée par le blocus britannique. Au début, il a fait du pain avec un mélange de farine de riz, de farine de maïs roumaine et d'orge au lieu du blé qui était en pénurie. Cela a fonctionné jusqu'à ce que la Roumanie entre dans la Grande Guerre et que son approvisionnement en maïs se tarisse.

À partir du pain qu'il a fait, il a cherché une nouvelle approche sur la fabrication de saucisses et s'est retrouvé avec une invention alimentaire qui a été doubléeSaucisse de paixou lasaucisse de paix- une saucisse à base de soja au lieu de viande. Il a essayé de demander un brevet pour ses saucisses à l’Office impérial allemand des brevets, mais il a été refusé. Le bureau n'a pas considéré l'invention de saucisse car elle ne contenait aucune viande.

Étonnamment, le maire de Cologne a eu plus de chance en Grande-Bretagne - l'ennemi de l'Allemagne à cette époque - lorsque le roi George V lui a donné le droit d'auteur pour son invention de saucisse de soja.

Les saucisses de soja n'étaient pas les seules qu'Adenauer a inventées de son vivant. Mais, les saucisses sans viande étaient sa contribution durable à l'humanité.

8. Fermetures éclair

Gideon Sundback est crédité pour l'invention de la fermeture à glissière qui a d'abord été largement utilisée par l'armée pendant la Première Guerre mondiale.
Gideon Sundback est crédité pour l'invention de la fermeture à glissière qui a d'abord été largement utilisée par l'armée pendant la Première Guerre mondiale.

Les gens ont longtemps cherché des moyens de garder le froid à l'extérieur - des crochets, des fermoirs, des yeux et une combinaison de tous ont été essayés au cours des siècles à la recherche de moyens pratiques pour attacher les vêtements ensemble.

Cependant, un émigrant américain d'origine suédoise, Gideon Sundback, a mis un terme à toutes ces «voies de recherche» avec son invention - la fermeture éclair.

Lorsque Sundback est devenu le concepteur en chef de la Universal Fastener Company, il a concocté leAttache sans crochet,la toute première fermeture à glissière avec son curseur qui a verrouillé deux paires de dents ensemble. Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté, l'armée américaine, en particulier la Marine, les a utilisés pour les uniformes et les bottes des soldats. Après la guerre, la pratique consistant à mettre ladite invention dans tout ce qui en avait besoin a emboîté le pas.

9. Acier inoxydable

L'invention de l'acier inoxydable est attribuée au métallurgiste Harry Brearley de Sheffield.
L'invention de l'acier inoxydable est attribuée au métallurgiste Harry Brearley de Sheffield.(Crédit photo: Wikipédia)

C'est Harry Brearley de Sheffield qui a découvert l'acier inoxydable, de sorte que l'invention lui est attribuée. Ce fait est fièrement gravé dans les archives de la ville, l’année de la découverte étant fixée à 1913.

L'histoire derrière l'invention est la suivante: l'armée britannique, dans sa quête pour trouver un meilleur métal pour les armes à feu, a demandé à Brearley, métallurgiste dans une entreprise de Sheffield, de trouver des alliages plus durs.

Il a expérimenté l'ajout de chrome à l'acier. Au fil du temps, il a jeté plusieurs de ses expérimentations dans le tas de ferraille en les considérant comme des échecs. Cependant, il a remarqué que ceux qu'il avait jetés car les restes n'avaient pas rouillé. C'est alors qu'il a su qu'il avait découvert quelque chose d'important - de l'acier qui ne rouillait pas.

Pendant la Première Guerre mondiale, l'invention a été utilisée dans un certain nombre de moteurs d'avion. Au fil du temps, son utilisation s'est étendue au ménage comme articles de table et, bien sûr, dans les instruments médicaux dont les hôpitaux dépendent fortement.

10. Communications du pilote

Les premières communications air-sol et vice versa ont été établies en Virginie en 1917 avec l'aide des employés d'AT & T. (Encart) un pilote de la Première Guerre mondiale avec un premier appareil de communication air-sol dans son casque.
Les premières communications air-sol et vice versa ont été établies en Virginie en 1917 avec l'aide des employés d'AT & T. (Crédit photo: Ailes historiques)(Photo encadrée) un pilote de la Première Guerre mondiale avec un premier appareil de communication air-sol dans son casque.(Crédit photo: Historoda)

Avant le déclenchement de la Grande Guerre, aucun moyen ne permettait aux pilotes de parler à ceux qui étaient au sol. Au début de la Première Guerre mondiale, les communications entre les unités dépendaient fortement des câbles que les chars ou l'artillerie coupaient facilement. Les Allemands ont également trouvé un moyen d'entrer dans les câbles de communication des Britanniques.

Il y avait d'autres moyens de communiquer pendant la guerre - l'utilisation de coureurs, de pigeons, de drapeaux, de cavaliers et de lampes - mais tous semblaient déficients. Les aviateurs, d'autre part, se sont appuyés sur des gestes de la main et des cris. De toute évidence, quelque chose devait être fait pour remédier au problème et la solution trouvée allait sans fil.

La technologie radio était déjà une invention existante mais devait être développée. Son avancement majeur est venu à Brooklands et plus tard à Biggin Hill pendant la Première Guerre mondiale.

Dans le livre British Radio Valves: The Vintage Years - 1904-1925, l'auteur et spécialiste de la recherche historique Keith Thrower a déclaré que les grandes étapes avaient été franchies en 1916. Il a écrit que les offres antérieures pour installer des radios dans les métiers de l'aviation étaient entravées par le bruit qui sortait des moteurs des avions. Pour y remédier, l'invention du casque avec microphones et écouteurs intégrés a vu le jour.

Après la fin de la Grande Guerre, l'invention a décollé à l'aviation civile.

La source: nouvelles de la BBC